Saturday, March 13, 2010

En abattant plus de mythes

un alarmiste m'a dernièrement donné d'essayer de réduire l'atmosphère et arrosé de diverses anxiétés dans tout ce qui entoure le marketing online, les réseaux sociaux et autre dospuntocerismo.
J'ai déjà initié cette attitude à mon post précédent sur les commentaires de clients et j'ai continué avec une entrée intéressante dans Un Hôtel à Madrid, blog corporatif de l'Hôtel Auditorium dans lequel il s'expose de la forme assez claire que les commentaires négatifs des clients, versés de forme occasionnelle dans différents portails d'opinion, nous ne doivent pas courber et nous ne devons pas les prendre, ni beaucoup moins, comme certains le prennent c'est-à-dire comme "l'unique" qu'il faut surveiller. Je crois que dans le post il reste clair que les commentaires négatifs sont que c'est c'est-à-dire une plainte d'un client dont il faut s'occuper et un point. Les conséquences ne vont pas plus loin, et personne ne va arrêter d'aller à ton hôtel parce que tu as quelque commentaire négatif.
Mais dans ces jours je me suis trouvé d'autres recettes dans plus de blogs dans la même dynamique que les précédentes (bien que relatives à d'autres aspects de la communication et de l'image corporative). Par exemple, il me plaît comment ils démythifient à l'e-mail accablant dans ThinkWasabi. C'est quelque chose de pareil à lui des commentaires. Nous vivons courbés par le courrier électronique heureux sans nous rendre de compte de ce que, en réalité, il ne faut pas non plus prêter tant d'attention comme lui nous prêtons. Pour échantillon, le point numéro 4 du post :
Contrôler l'Email de forme continue ou utiliser notificadores a le même résultat à piloter une navette spatiale avec gants de boxe.

Mais, contin uando mes lectures digitales, je me trouve avec un post de Jimmy Pons dans la Communauté Hosteltur, en démythifiant le ROI dans lequel je me trouve une autre perle :
Un espace l'un espère recevoir toujours des bénéfices mais il ne peut pas soumettre toutes tes décisions basées dans "puñetero J'AI RONGÉ" parce que cela freine l'innovation
Effectivement, la recherche constante et maladive du ROI, il peut paralyser. En définitive, les obsessions ne laissent pas couler plusieurs des vertus que nous avons comme des personnes et comme entreprises.
Nous avons à abattre beaucoup de mythes qui nous freinent et ils nous ont comme absorbés, en nous empêchant à d'avancer avec un pas ferme!
Ici j'ai modelé trois exemples, mais il y a bien d'autres. Ils viennent à l'esprit à moi quelque plus...
Lesquels viennent à l'esprit à vous ?. Laissez vos idées, s'il te plaît, dans les commentaires qu'il le servira à plus de l'un de beaucoup.

No comments:

Post a Comment

Post a Comment